Idée de destination pour un long week-end en amoureux : Lisbonne !

26062         Pour ces vacances d’hiver, mes parents ont eu la gentillesse de nous proposer de garder notre petite étoile pendant une semaine. Ni une, ni deux, mon chéri et moi avons décidé d’en profiter pour nous faire un petit séjour en amoureux avant l’arrivée de bébé 2. Comme nous avions tous les deux besoin de soleil, notre choix s’est porté sur la ville de Lisbonne, au Portugal, dont plusieurs personnes nous avaient déjà vanté les mérites. Côté pratique, rien à redire : en s’y prenant un peu plus d’un mois à l’avance, nous avons réussi à trouver des billets d’avion à un prix corrrect avec Easy jet ainsi qu’une jolie chambre dans un hôtel confortable de la ville (merci Booking et les offres privilèges pour les clients genius, on a pu tester le 5 étoiles grâce à cela !). Sur place, le soleil était effectivement au rendez-vous puisque nous avons eu droit à un ciel d’azur pendant nos 4 jours et à une températures entre 15 et 25°. Pour vous dire, nous avons tous les midis déjeuné dehors sans avoir besoin de nos manteaux ce qui renforçait encore l’illusion très agréable d’être en été alors que nous étions au mois de février. Enfin, au niveau des transports sur place, il y a des cartes illimitées pour un prix raisonnable (6E la journée) si bien que je n’ai jamais pris autant de véhicules différents au cours d’un même séjour : trams, bus, métros, trains, taxis pour porter mon gros bidou de femme enceinte de part et d’autre de la ville. A noter aussi que nous avons consacré une journée entière à la visite de la ville Sintra, à 40 minutes de là en train, célèbre pour ses palais en tous genres (féodaux, romantiques ou classiques) dont je vous mets un petit aperçu ci-dessous. Portugal - Cultural Landscape of Sintra Côté accueil, nous étions déjà allés à Porto il y a deux ans et nous avons retrouvé avec plaisir tout ce que nous aimons dans ce pays : des gens sympathiques qui essayent de vous dépanner même quand vous parlez Portugais comme une vache espagnole (j’adore cette expression), des pâtisseries « à tomber » pour le petit déjeuner et les petits creux en tout genre et un coût de la vie bien moindre qu’en France qui nous a permis de ne pas exploser notre budget familial (pour vous donner un ordre d’idée, on peut manger correctement aux alentours de 8-9E ce qui est très appréciable quand on n’a pas de cuisine sur place). Enfin, concernant les visites, nous n’avons pas été déçus. Le patrimoine architectural et historique de la ville est très très riche si bien que c’était vraiment un plaisir que de se promener d’un site à l’autre. Nous avons privilégié ainsi les visites en extérieur lesquelles, de surcroît, sont aussi souvent gratuites. Comme tout touriste à Lisbonne, nous avons pris le temps d’aller écouter du fado dans un charmant petit restaurant et, la saison étant aussi celle de la fin des soldes, nous en avons bien sûr profité un peu même si les principaux magasins sont sensiblement les mêmes que chez nous (mention spéciale toutefois aux magasins de layettes qui nous ont bien fait sourire par leur côté dentelles et coupes classiques qui aurait beaucoup plus à bonne-maman). Au terme de cet article, je ne peux que vous encourager à découvrir cette destination si, comme nous, vous voulez faire une petite pause dans votre quotidien et revenir détendus avec plein de jolis souvenirs en tête. Ce n’est pas très loin, c’est beau et c’est faisable même avec des enfants si personne ne peut vous les garder (il y a beaucoup de parcs, un grand zoo et a mer qui n’est pas loin en plus). Bonne découverte !

Publicités

Le défi de notre été : voyager à l’étranger avec bébé

viajar-avion-bebe

De retour de notre petit périple au Portugal, voici un petit billet visant à vous faire partager notre expérience de voyage à l’étranger avec un enfant de moins de deux ans.

L’avion, tout d’abord : si la plupart des compagnies aériennes ne font pas payer de billet aux bébés, il faut toutefois préciser que c’est souvent à condition qu’ils voyagent sur les genoux de leurs parents. Et là, le confort dépend fortement de la compagnie que vous avez choisie … En effet, si vous avez les moyens de voler avec Air France ou, encore mieux, en première classe, vous aurez sans doute autant de place que sur la photo ci-dessus. En revanche, si les jeunes parents fauchés que vous êtes voyagent comme nous avec une compagnie low cost, attendez-vous à être un peu « coincé » pendant le vol; pour vous donner une idée, lorsque mini-nous était sur mes genoux, il était impossible d’abaisser la tablette… Du coup, pour lui permettre de se défouler, nous l’avons laisser arpenter l’allée-centrale pendant le vol et, pour le décollage et l’atterrissage où il fallait rester attaché, nous avions emportés plusieurs volumes de l’imagier des bébés. Concernant le repas enfin, sachez que les biberons et petits pots ne sont pas concernés par l’interdiction de transporter des liquides en cabine. Vous pouvez donc vous organiser comme pour n’importe quelle sortie.

Qu’emporter pour bébé ? Cette année, il était hors de question de déménager l’ensemble de notre maison d’autant plus que, sur notre compagnie à bas prix,tout bagage en soute était payant. Toutefois, et c’est un vrai plus à signaler, nous pouvions emporter gratuitement deux équipements pour bébé. Personnellement, comme nous avions demandé à la résidence où nous allions de nous prévoir un lit parapluie, nous avons pu emporter notre propre poussette canne. Verdict, aucune casse et la possibilité de la déposer seulement au pied de l’avion ce qui est très pratique quand on connaît la longueur des couloirs des aéroports… En plus de la poussette, nous avions pris le manduca et le sling (voir l’article sur les porte-bébés) dont nous avons fait un usage intensif sur place pour le plus grand bonheur de mini-nous qui les réclame maintenant quand elle est fatiguée de marcher (elle appelle cela le kangourou 😉 ) . Concernant le siège-auto, nous l’avions loué avec la voiture et, pour surélever bébé pendant les repas, nous avions un réhausseur gonflable qui nous a aussi bien aidé, notamment lors des sorties au restaurant.

Le logement sur place : dans un souci de confort et d’économies toujours, nous avions loué un appartement dans une résidence hôtelière. Grâce à son petit balcon et à sa petite cuisine intégrée, nous avons pu ne pas trop dépenser pour nos repas et, surtout, aménager nos journées à notre rythme. Ainsi, nous partions généralement en excursion de 9H à 13H puis de 16H30 à 19H30 ce qui permettait de respecter le temps de sieste de Mademoiselle. Bien sûr, nous avons aussi fait des visites sur une journée entière comme pour le vignoble du Douro dans lequel sont élevées les vignes qui produisent le Porto. Dans ce dernier cas, mini-nous a pu dormir dans le porte-bébé, bercée par les pas de sa maman.

Pour finir, sachez que nous avons aussi pu apprécier la grande gentillesse des Portugais. En effet, nombre de restauratrices nous ont proposé, parfois gratuitement, des petits plats bien équilibrés pour notre fille. Cette dernière a ainsi pu se régaler de toutes les spécialités locales et, au retour, son petit ventre tout rond en témoignait. Dans les transports en commun, les passagers lui proposaient quasi-systématiquement une place assise ce qui était aussi très appréciable. Nous avons donc beaucoup apprécier notre voyage et nous nous sommes promis de revenir au Portugal mais au Sud cette fois. Un prochain article en perspective dans un an du coup…