Créer et entretenir un blog de maman, mais pourquoi donc ?

Cela fait un certain temps que je pense à cet écrire cet article. Pourquoi ? Parce que, lorsque je me suis lancée dans cette aventure peu après la naissance de notre fille, certains n’ont pas du tout compris pourquoi j’ouvrais un blog de maman. Était-ce par pur égocentrisme ? Parce que j’avais du temps à perdre ? Pour suivre une mode naissante mais déjà bien répandue sur la Toile ?

Et bien non. Au tout début, j’avais la volonté sincère quoiqu’un peu naïve d’aider d’autres mamans à ne pas se sentir trop isolées après la naissance de leur bébé. Je m’explique. Quand vous êtes la première de votre entourage à devenir maman, que vous n’en avez pas côtoyé autrement que de manière très ponctuelle et que vos propres parents avouent ne plus savoir « comment on fait », vous pouvez vous sentir très seule. Bien sûr, il y a les visites médicales (lors desquelles on vous dit tout et son contraire selon si c’est la PMI ou le médecin) et les bonnes volontés (comme bonne maman qui stérilisait les tétines de biberons puis les déposait sur de la gaze pour me faire « gagner du temps ») mais cela peut aussi vite être perturbant en période de fatigue et de doute comme c’est le cas lors des premiers mois. Je voulais donc apporter mon petit témoignage pour échanger avec d’autres sur nos petits tracas de jeunes mamans.

article melle papote

Deuxième raison plus profonde sans doute, le fait que j’aime écrire depuis toujours. J’ai très longtemps tenu un journal puis un « gardoir » dans lequel je notais les réflexions qui me semblaient importantes pour moi. J’y écrivais mes ressentis, mes coups de coeur mais aussi des citations qui me parlaient au coeur et des passages de livres. Comme l’outil numérique fait aujourd’hui partie de notre quotidien, cela me semblait évident de faire évoluer ma pratique de l’écriture et le fait qu’elle devienne accessible par d’autres ne m’a pas du tout gêné étant donné la raison évoquée plus haut.

Enfin, ce blog me permet aussi de garder une trace de ma vie de jeune maman, de l’évolution de notre petite étoile et de notre couple. Certes, je fais parfois des digressions notamment en parlant de mon métier d’enseignante ou de livres qui m’ont particulièrement plus mais, dans l’ensemble, les sujets sont assez homogènes si bien que je pense transmettre la version imprimée de ce blog à ma fille lorsqu’elle aura elle-même des enfants (je sais, je vois loin). J’espère qu’elle sera émue de lire ce que j’écrivais à ses débuts et qu’elle comprendra qu’être maman, ce n’est pas être une wonderwoman ou une professionnelle de l’enfance mais tout simplement accepter ses limites et faire du mieux qu’on peut avec ce qu’on est.

Et vous ? Cela vous choque que l’on tienne un blog ?

Publicités

L’AUTISME

Un article d’une maman blogueuse que j’aime bien. En tant que famille, je lui dit merci car oui, qu’est ce que cela fait du bien de voir des gens qui ne s’arrêtent pas à la peur de l’inconnu et qui essayent de rencontrer vraiment ces enfants et leur famille !

maman moderne-politiquement incorrecte

France-en-bleu-2014-02

Hier, mercredi 2 avril, c’était la journée mondiale de l’autisme. L’occasion de mettre la lumière sur cet handicap, ces personnes, ces familles, les associations, ce qui est mis en place et une parcelle de tout ce qu’il reste à faire…

J’ai entendu une belle émission sur le sujet hier à la radio : Les Experts d’Helena Morna.

Tout ça m’a fait penser à Cédric et sa famille. C’est le seul que je connaisse. Je me souviens encore (et pour longtemps encore je pense) de notre 1ère rencontre. Dans la cuisine de copains en commun. Je ne l’ai pas entendu arriver, je faisais chauffer les saucisses cocktail, lui ne me connaissait pas et j’étais étrangère à son environnement.

D’un coup je me rends compte que quelqu’un est très proche de moi et m’observe. C’est lui. Je lui ai dit bonjour. Il ne m’a pas répondu. Là je comprends qu’il y…

View original post 361 mots de plus

L’instruction en famille, vraie ou fausse bonne idée ?

2013-06-04 Jardin à l'école (26)Une enseignante de l’école publique qui parle de l’Instruction En Famille (plus communément appelée IEF), cela peut paraître étonnant ! Celles qui me suivent depuis un moment déjà savent que cette possibilité d’instruire son enfant à domicile ne me choque pas, bien au contraire, car je suis consciente des multiples défauts de l’institution Education Nationale. le « mamouth » est en effet très gras et ankylosé et, lorsqu’il s’agit de s’adapter à des enfants qui sortent du cadre, les choses sont loin d’être simples tant pour les enseignants que pour les familles de ces enfants …Mais venons-en au vif du sujet, comme expliqué dans l’article sur les élèves en situation de handicap, en France, il faut savoir que l’instruction en famille est légale car c’est l’instruction qui est obligatoire, et encore à partir de 6 ans, et non l’école.

Selon le principe 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : « Les parents ont par priorité le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. » (1948). Du coup, ils peuvent décidés tout à fait légalement de ne pas/plus mettre leur enfant à l’école et de lui dispenser eux-même une instruction. Leur seule obligation, d’après les textes, est de le déclarer en mairie chaque année pour les enfants entre 6 et 12 ans et d’accepter de se soumettre à un contrôle par l’Inspecteur de l’Education Nationale au moins une fois par an. Pour les fans de lois, sachez que le décret n° 2009-259 du 5 mars 2009 fixe ainsi les connaissances requises par les enfants instruits en famille à l’issue de la scolarité obligatoire. Lorsque les résultats du contrôle sont jugés insuffisants, le rapport doit préciser en quoi l’instruction donnée compromet le développement de la personnalité et la socialisation de l’enfant et/ou ne permet pas l’acquisition des connaissances fixées par le décret. Mais quand l’instruction est faite sérieusement, et que l’enfant participe par ailleurs à des activités « extra-solaires » avec d’autres jeunes de son âge, le rapport est général favorable et les familles rempilent pour l’an prochain ou non, selon leurs choix. Ainsi, un enfant non solarisé en CP pourra intégrer l’école au CE1 et, inversement, un élève peut-être déscolarisé après une année d’école voir même en cours d’année, pour les situations les plus critiques.

Mon avis d’enseignante, qui je le rappelle n’engage que moi, par rapport au choix de l’Instruction en Famille est le suivant. L’enseignement est avant tout un métier et, même si certains politiques ont tenté de faire croire le contraire en supprimant la formation initiale des Professeurs des Ecoles, cela ne s’improvise pas du jour au lendemain. Il faut des compétences importantes, dans les domaines disciplinaires d’une part, et dans le domaine de l’Humain, d’autre part (gestion du groupe classe, des parents, des partenaires, etc). Toutefois, depuis l’essor d’Internet, on peut aussi trouver d’importantes ressources dans toutes les matières et pour tous les niveaux sur le Net. Ainsi, si les parents ont un niveau culturel permettant d’utiliser ces outils avec leur enfant, je pense qu’ils peuvent leur dispenser une instruction de qualité. Côté sociabilisation, il faudra bien sûr que le jeune non-scolarisé participe aussi à des activités ou rencontres « extra-scolaires » pour ne pas être complètement marginalisé. Surtout, il est important de veiller à ce que les familles et les enfants soient bien au clair avec les motifs de ce choix car, lorsque le jeune entrera dans le milieu professionnel, cela peut-être soit un atout soit un handicap selon ce qu’il fait de cette éducation différente.

Pour conclure, sachez qu’il existe de nombreux blogs de familles d’enfants non-scolarisés sur l’Internet. On y on trouve une foule d’informations très utiles, notamment pour tout ce qui concerne la mise en oeuvre des pédagogies dites alternatives, comme celle, de Maria Montessori ou de Célestin Freinet. Enfin, certaines mamans mettent même en ligne des séquences de cours complètes si bien que le travail de préparation s’en trouve nettement allégé pour les familles qui débutent dans l’IEF. Après, cela un reste un choix donc chacun fait selon ses convictions personnelles. Si vous voulez plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter bien sûr !

Et un premier sondage du mercredi, un !

Présentations

Larbreauxmots : blog d’un nouveau genre qui sera ouvert officiellement le 29 février 2012. Entièrement rédigé par votre maîtresse d’école préférée, il sera consacré à l’actualité de la littérature et du cinéma pour la jeunesse. Pour les amis geek, il y aura sans soute également quelques articles consacrés à l’impact des nouvelles technologies sur notre société en général et sur l’école en particulier. Quelques semaines de patience encore et vous pourrez bientôt me lire…