ABCD de l’égalité, un petit point pour faire le tri entre rumeurs et réalités

Après moult tergiversations sur la place d’un tel article sur ce blog, je le publie tout de même car j’entends trop de bêtises circulées sur le  fameux ABCD de l’égalité du Ministère de l’éducation nationale. Sachez toutefois qu’en tant qu’enseignante et fonctionnaire, je suis liée à l’Etat par le devoir de réserve si bien que, logiquement, le contenu de cet article ne pourra être que partial quelques soient mes opinions personnelles sur la questions.

           Tout d’abord, il faut savoir que ce dispositif, élaboré par le ministère de l’Éducation nationale et le ministère des Droits des femmes, est expérimenté de la grande section de maternelle au CM2 depuis la Toussaint dans 600 classes de 275 écoles dans 10 académies (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse). Au sein de ces académies, seules les classes qui ont répondu favorablement aux demandes de projets l’an passé sont concernées si bien que, dans la plupart des écoles, vous ne trouverez nulle trace des ouvrages qui font tant de bruit dans les médias actuellement. Après évaluation, ce « programme » devait être généralisé à la rentrée 2014 mais, compte tenu de la tournure des évènements, il y a fort à parier que ce sera sa version édulcorée si généralisation il y a…

         Pourquoi ce dispositif qui, je cite, vise à « faire prendre conscience aux enfants des limites qu’ils se fixent eux-mêmes, des phénomènes d’autocensure trop courants, leur donner confiance en eux, leur apprendre à grandir dans le respect des autres »(Site de l’Education Nationale) ? Parce que la promotion de l’égalité entre les filles et les garçons est une obligation légale en France depuis 1989 et que, tout le monde le sait, cela passe forcément par l’école car c’est là que se joue notre avenir ! Aujourd’hui, on ne peut nier les disparités entre hommes et femmes dans notre société (regardez simplement au niveau des salaires dans le privé ou de l’accession aux postes de direction) et notre gouvernement actuel, qu’on l’apprécie ou non, est particulièrement actif concernant ces questions sociétales. Mme Najat Vallaud-Belkacem et le ministre Vincent Peillon sont les principaux promoteurs de ces changements (avec Mme Taubira) d’où la multiplication des initiatives de ce genre depuis quelques mois et, malheureusement aussi, celle des polémiques et folles rumeurs en tous genres…

            Dans les classes qui se sont engagées dans ce dispositif, cela se traduit dans un premier temps par la lecture d’albums jeunesse afin de questionner les stéréotypes filles/garçons. En maternelle comme en primaire, les albums sont choisis par les enseignants et, malgré les déclarations de certains politiciens, parions que peu d’entre nous propose en petite section la lecture de Tous à poil… Chez les plus grands, des séances de réflexion sont aussi proposées à partir d’oeuvres d’art comme d’Auguste Renoir, Mme Charpentier et ses enfants, qui met en scène une femme et ses filles. Dans ma classe, je compte proposer aux élèves de comparer les représentations des enfants aujourd’hui et il y a un siècle. Ils apprendront ainsi que jusqu’à six ans garçons et filles portaient des robes, puis les petits garçons s’habillaient en culottes courtes. Puis, et parce que je pense que c’est également intéressant, nous nous intéresserons à la mère qui portait, suivant la mode de l’époque, un corset (vêtement qui entravait les mouvements et rendait la position assise inconfortable, c’est pourquoi elle est alanguie). En proposant une telle séquence qui mêle histoire et histoire de l’art, je n’ai pas l’impression d’introduire la sulfureuse théorie du genre à l’école…

            Pour terminer, j’invite tout ceux qui voudraient avoir plus de détails sur ce dispositif à se rendre sur les sites suivant : http://www.education.gouv.fr/cid76775/l-enseignement-de-l-egalite-filles-garcons-a-l-ecole.html et http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/accueil.html

Publicités

La rentrée scolaire en maternelle dans la littérature de jeunesse

La première période de l’année scolaire venant de s’achever, voici une petite liste commentée des albums que j’utilise pour évoquer la rentrée en maternelle avec mes élèves :

_La rentrée de la maîtresse, d’Agnès Berton.
Cet ouvrage des éditions Bayard jeunesse a pour originalité d’aborder ce moment si particulier de l’année du point de vue d’une maîtresse nouvellement nommée dans une école. De plus, les personnages, tous animaliers, sont très attachants pour les enfants.

_Le petit ogre veut aller à l’école, de Marie-Agnès Gaudrat, chez le m^me éditeur.
Cette fois-ci, le héros est un petit ogre qui s’ennuie à la maison et qui voudrait aller à l’école pour se faire des copains et apprendre à lire. Nous parlons donc de l’utilité d’aller à l’école, thème qui est loin d’être évident pour les élèves de cet âge, ainsi que de l’intégration des enfants « différents » puisque l’ogre, au début, effraye ses camarades avant de devenir leur ami.

_Le prince Nino à la maternouille, d’Anne-Laure Bondoux.
Dans cet ouvrage, le petit prince est tellement inquiet à l’idée de faire sa première rentrée scolaire qu’il demande à la sorcière une potion afin de pouvoir emporter discrètement sa maman avec lui. Bien sûr, rien ne se passera comme prévu et il se rendra vite compte que la place d’une maman n’est pas à l’école …

_L’école de Léon, de Serge Bloch.
Ce grand classique des rentrées scolaires permet d’aborder, du point de l’enfant, pratiquement tous les point importants d’une rentrée scolaire en maternelle : les sentiments ambivalent du nouvel élève face à ce changement de statut, les personnages clés d’une école, l’emploi du temps d’une journée, les règles de fonctionnement, etc.

_Dans la cour de l’école, de Christophe Loupy. Avec ses illustrations très particulières (uniquement des ronds de couleur), ce petit livre me permet d’aborder les notions de filles/garçons ainsi que les différentes formes de regroupement du groupe classe (en rang, en file indienne, en ronde, en désordre, etc). Une approche très intéressante à exploiter donc, notamment avec des Moyens.

Voilà, il y en aurait bien d’autres à citer mais ceux-là font partie des coups de coeur que je voulais partager avec vous. N’hésitez pas à indiquer dans les commentaires si vous en avez d’autres à recommander…