Regarder son enfant, c’est se rendre compte du temps qui passe et des mille-et-une petites choses qui évoluent avec lui.

enfant qui grandit

En cette fin d’année 2013, j’ai envie de vous proposer un petit bilan sur l’évolution de notre quotidien de jeune famille. En effet, notre petite étoile de 2 ans et demi a franchi plusieurs étapes importantes ces derniers mois et nous avec elle. De grand bébé, elle est ainsi passée au statut de petite fille. Physiquement déjà, ses belles anglaises qui m’ont tant fait rêver se sont raréfiées et son visage a perdu son caractère poupon. Elle a bien sûr conservé son tempérament de grande curieuse et, maintenant qu’elle maîtrise complètement la marche, elle s’attaque à plus grand en tentant d’escalader, parmi d’autres, les arbres de notre résidence ou les nouveaux meubles du salon . Si son intrépidité motrice s’est fortifiée, elle est en revanche devenue un peu timide avec les étrangers. Pour être tout à fait exacte, cela ne dure que cinq minutes pendant lesquelles elle vient se réfugier dans nos jambes. De la même manière, cette grande bavarde ne lance plus des « bonjour, comment ça va ? » à toutes les personnes que nous croisons et elle se fait même prier maintenant pour répondre à un « au-revoir » ce que nous n’aurions pas cru il y a quelques mois… Dernier changement, et de taille, mademoiselle va bientôt passer de son lit à barreaux à un lit de grande si bien qu’il ne reste plus que ses couches maintenant comme caractéristiques d’appartenance au monde des bébés (le passage à la propreté étant plus ou moins en cours, nous lui laissons le gérer à son rythme de peur d’en faire trop et trop vite).

Cependant, il convient de nuancer ce tableau des évolutions car, en gagnant en autonomie, Solène a aussi appris à s’affirmer. Comment ? Regarder sur internet à quoi correspond l’expression anglaise du « terrible two » et vous aurez une petite idée de ce que nous traversons aussi avec elle. Du haut de ses mois, mini-nous veut faire « moi toute seule ». Ainsi pleure-t-elle quand je lui interdis d’utiliser les couteaux « des adultes » et qu’elle voit bien que son tartineur n’est pas efficace pour tailler des rondelles de carottes ou encore quand je la débarbouille après qu’elle même ai essayé de le faire … Les sorties dans la rue sont de la même façon devenues souvent des sources de conflits car, si notre petite bolide voudrait bien courir librement à sa guise, nous insistons toujours en parents tyranniques que nous sommes pour qu’elle nous donne la main d’où de nombreux sitting d’opposition de sa part (en vérité, elle ne s’assoit pas mais elle se couche par terre ce qui revient au même). Une fois la crise passée, et quelques centaines de mètres parcourus, il y a encore quelques divergences d’opinion sur la destination première (les jeux ou la boulangerie) ou encore sur la meilleur façon de se reposer (en faisant une pause selon maman et en étant porté à bout de bras selon Solène) mais on finit heureusement par toujours trouver une solution.

Voilà tout ce que je voulais partager avec vous en cette fin d’année 2013. A bientôt et, si cela vous plaît, n’hésitez pas à partager 😉

Publicités

Facebook, une nouvelle forme de solidarité pour les parents modernes ?

Facebook-hoax

Après la naissance de mini-nous, j’ai découvert presque par hasard que Facebook, le célèbre réseau social, abrite de nombreux groupes destinés aux parents modernes. Qu’ils s’intitulent « Mamans du Rhône » « Elever son enfant selon le concept du continuum » ou encore « Nos recettes pour Babychoux et autres questions », tous ont en commun de mettre en relation de jeunes parents qui, trop souvent, ne trouvent pas autour d’eux de réponses à leurs questions concernant l’alimentation de leur enfant, son éducation ou encore comment résoudre les 1001 problèmes qui ne manqueront pas de se présenter au fil des jours (pleurs nocturnes, refus de manger, etc…). Ainsi, bien qu’ayant largement critiqué ce site pendant mes années d’études pour son côté « voyeuriste/vitrine artificielle de nos vies », je suis aujourd’hui une utilisatrice régulière qui participe quasiment quotidiennement à ces groupes. En presque deux ans, j’ai pu échanger avec d’autres parents sur mes préoccupations autour du maternage, de la parentalité positive et même, thème qui concernerait a priori plutôt mon travail d’enseignante, sur la pédagogie Montessori ! Autant vous dire que ce réseau social est petit à petit remonter dans mon estime et ce d’autant plus que plusieurs de ces discussions virtuelles ont conduit à des rencontres « physiques » avec des personnes qui sont devenues, au fil du temps, des amies de coeur. Je souhaite donc à toutes les mamans qui se sentent isolées d’y trouver ce qu’elles cherchent à leur tour et me tiens à leur disposition pour toutes demandes d’informations complémentaires …

« Mère indigne, mode d’emploi » d’Anne Boulay

Pour ce deuxième article sur le thème de la parentalité, et pour dédramatiser les conséquences de la maternité, je me permets de faire un peu de publicité pour ce petit livre sans prétention mais extrêmement drôle. Quand je l’ai lu, ce qui ne prend qu’une petite heure  entre deux couches/tétées/siestes, je me suis ainsi surpris plusieurs fois à éclater de rire. L’auteur, qui est par ailleurs journaliste, nous livre une (ré-)vision comique de la grossesse et de ses suites. A travers des descriptions souvent cocasses, on sent à la fois un vécu dans lequel beaucoup de jeunes mamans pourront se reconnaitre (je pense notamment au chapitre sur les changements du corps) et une grande forme d’auto-dérision qui aide à relativiser dans les moments difficiles. Pour que vous puissiez vous faire votre propre idée, voici un petit extrait en attendant que je vous prête le livre. Bonne lecture !

« UN COLOC NOMME ALIEN

Le bébé est probablement le dernier must have de la vie moderne à être livré sans mode d’emploi. Le seul accessoire à ne pas être couvert par un service après-vente. Pas moyen de s’en sortir avec si peu d’explications. Le bébé est une énigme. On s’était imaginé un être minuscule et adorable, on avait éventuellement cauchemardé une créature végétative uniquement capable de manger, de remplir sa couche et de dormir. La vérité était ailleurs. Le bébé est taciturne. Il a des horaires décalés. Il grandit à vue d’œil. Il ne fournit aucune explication sur sa mauvaise humeur permanente. Il n’aime pas se laver. Il se tient mal à table. Il semble trouver très peu de choses à son goût. Il fait bien comprendre à ses parents qu’ils ne le comprennent pas. C’est (donc) évident : l’homme vient au monde adolescent. »

 

 

Quand l’enfant paraît, ou la vie d’un couple avant et après la naissance du bébé…

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique, qui parlera peut-être plus aux lectrices qu’aux lecteurs, j’avais envie de vous concocter un petit article sans prétention sur les multiples changements qu’a entraîné la naissance de notre petite princesse dans notre couple. Car des changements, qu’est-ce qu’il y en a eu en cinq mois ! Au hasard,je vous en livre quelques-uns  qui nous ont bousculés mon chéri et moi :

  • Nous avons découvert ce qu’était la vraie grosse fatigue ! Bien sûr, avantl’accouchement, je faisais déjà des insomnies mais, en comparaison avec les nuits sans dormir des premiers mois, c’était « fingers in the noze » si je puis dire. Depuis, je regarde avec beaucoup plus de compassion les mamans dont les bébés ne font pas leur nuit.
  • La fatigue jouant, la sieste crapuleuse a eu une très forte tendance à se transformer en sieste tout court pendant les mêmes premiers mois. Du coup, à la maison, c’était : »Quoi ? Se faire un câlin alors que j’ai l’opportunité de récupérer un peu de ma folle nuit de veille avec minipuce ? Tu n’y penses pas mon chéri ??? » (pauvres hommes)
  • L’utilisation de notre salle de bain a aussi changé. Avant, c’était bain moussant à deux une fois semaine pour se délasser de nos tensions respectives (je n’en dirai pas plus sinon mon chéri m’étripe). Maintenant, les bains sont devenus des moments exceptionnels volés à notre rythme surbooké de jeunes parents et, surtout, la salle de bain est envahie par de multiples accessoires capables de faire baisser en un clin d’oeil la libido d’un jeune couple (animaux en plastiques divers, couches propres et sales, suppositoires pour poussées dentaires etc…).
  • Avant, j’écoutais à fond ma spontanéité quitte à partir souvent à l’aventure juste pour le plaisir de faire de nouvelles rencontres. Maintenant, je sais que je vais devoir déplacer quasiment une pièce de la maison pour respecter le confort de minipuce si nous allons chez les gens plus de quelques heures. Du coup, avant d’accepter toutes les propositions de sorties, je sélectionne et préviens la personne quand aux besoins de bébé de cet âge (le karting, on fera ça plus tard par exemple).
  • Enfin (moment nostalgie), nous allions au restaurant ou au cinéma en amoureux avant. Maintenant, nous attendons d’héberger des amis ou des proches à la maison afin d’avoir l’esprit en paix si nous demandons de garder bébé pendant une soirée.Nous pourrions prendre une baby-sitter, me direz-vous ? Sans doute … mais elle nous paraît encore trop petite pour la confier à n’importe qui. Dans quelques mois peut-être…

Voilà pour notre top 5. Et vous : qu’est-ce qui a changé dans votre vie avec l’arrivée de bébé ?