Le défi de notre été : voyager à l’étranger avec bébé

viajar-avion-bebe

De retour de notre petit périple au Portugal, voici un petit billet visant à vous faire partager notre expérience de voyage à l’étranger avec un enfant de moins de deux ans.

L’avion, tout d’abord : si la plupart des compagnies aériennes ne font pas payer de billet aux bébés, il faut toutefois préciser que c’est souvent à condition qu’ils voyagent sur les genoux de leurs parents. Et là, le confort dépend fortement de la compagnie que vous avez choisie … En effet, si vous avez les moyens de voler avec Air France ou, encore mieux, en première classe, vous aurez sans doute autant de place que sur la photo ci-dessus. En revanche, si les jeunes parents fauchés que vous êtes voyagent comme nous avec une compagnie low cost, attendez-vous à être un peu « coincé » pendant le vol; pour vous donner une idée, lorsque mini-nous était sur mes genoux, il était impossible d’abaisser la tablette… Du coup, pour lui permettre de se défouler, nous l’avons laisser arpenter l’allée-centrale pendant le vol et, pour le décollage et l’atterrissage où il fallait rester attaché, nous avions emportés plusieurs volumes de l’imagier des bébés. Concernant le repas enfin, sachez que les biberons et petits pots ne sont pas concernés par l’interdiction de transporter des liquides en cabine. Vous pouvez donc vous organiser comme pour n’importe quelle sortie.

Qu’emporter pour bébé ? Cette année, il était hors de question de déménager l’ensemble de notre maison d’autant plus que, sur notre compagnie à bas prix,tout bagage en soute était payant. Toutefois, et c’est un vrai plus à signaler, nous pouvions emporter gratuitement deux équipements pour bébé. Personnellement, comme nous avions demandé à la résidence où nous allions de nous prévoir un lit parapluie, nous avons pu emporter notre propre poussette canne. Verdict, aucune casse et la possibilité de la déposer seulement au pied de l’avion ce qui est très pratique quand on connaît la longueur des couloirs des aéroports… En plus de la poussette, nous avions pris le manduca et le sling (voir l’article sur les porte-bébés) dont nous avons fait un usage intensif sur place pour le plus grand bonheur de mini-nous qui les réclame maintenant quand elle est fatiguée de marcher (elle appelle cela le kangourou 😉 ) . Concernant le siège-auto, nous l’avions loué avec la voiture et, pour surélever bébé pendant les repas, nous avions un réhausseur gonflable qui nous a aussi bien aidé, notamment lors des sorties au restaurant.

Le logement sur place : dans un souci de confort et d’économies toujours, nous avions loué un appartement dans une résidence hôtelière. Grâce à son petit balcon et à sa petite cuisine intégrée, nous avons pu ne pas trop dépenser pour nos repas et, surtout, aménager nos journées à notre rythme. Ainsi, nous partions généralement en excursion de 9H à 13H puis de 16H30 à 19H30 ce qui permettait de respecter le temps de sieste de Mademoiselle. Bien sûr, nous avons aussi fait des visites sur une journée entière comme pour le vignoble du Douro dans lequel sont élevées les vignes qui produisent le Porto. Dans ce dernier cas, mini-nous a pu dormir dans le porte-bébé, bercée par les pas de sa maman.

Pour finir, sachez que nous avons aussi pu apprécier la grande gentillesse des Portugais. En effet, nombre de restauratrices nous ont proposé, parfois gratuitement, des petits plats bien équilibrés pour notre fille. Cette dernière a ainsi pu se régaler de toutes les spécialités locales et, au retour, son petit ventre tout rond en témoignait. Dans les transports en commun, les passagers lui proposaient quasi-systématiquement une place assise ce qui était aussi très appréciable. Nous avons donc beaucoup apprécier notre voyage et nous nous sommes promis de revenir au Portugal mais au Sud cette fois. Un prochain article en perspective dans un an du coup…

Publicités

Bébé part en vadrouille, suite et fin.

Avant que les vacances ne soient plus qu’un lointain souvenir dans nos esprits, voici la suite de l’article Bébé part en vadrouille, épisode 1, dans lequel je vous donnais mes cinq astuces pour voyager sereinement avec bébé. Aujourd’hui, toujours sans vouloir donner de leçons à personne, je voudrais vous faire part des 5 objets qui nous ont le plus été utiles pendant cette période de « délocalisation familiale ».

1 ) Le porte-bébé préformé. En vacances, nous avons du faire face à toutes sortes de terrains : plage sableuse, côtes rocheuses, galets, sentiers de randonnée abruptes, villes touristiques surpeuplées etc. Du coup, la poussette n’était pas forcément adaptée au transport de bébé à certains moments si bien que nous avons investi dans un porte-bébé préformé de type manduca(marque déposée). Personnellement, en tant que maman porteuse, ce modèle m’a beaucoup plu. Mini-puce était très à l’aise (elle n’a ni pleuré, ni cherché à s’enfuir une fois installée dedans 🙂 ) et mon dos ne me faisait pas souffrir à la fin de la journée. Bonus, de nombreuses personnes m’ont interrogé sur ce mode de portage si bien que cela nous a permis de faire aussi de belles rencontre. Je le recommande donc vivement aux parents partant en vacances !

2) Le siège de table qui se clipsent à la table. Mini-puce étant encore trop petite pour s’assoir sur un siège de table gonflable, nous nous sommes fais prêter le modèle rigide qui s’accroche à la table afin d’éviter d’avoir à emporter la chaise haute. Bilan de la semaine : même si je n’étais pas très rassurée au début de voir ma fille avec les jambes pendouillant dans le vide, le système s’est avéré efficace et mini-puce l’a aussi validé. Attention toutefois, avec les enfants bougeons, ne pas les laissez trop longtemps car ils mettent les fixations à mal …

3) La piscine gonflable. Quand vous ne pouvez pas sortir de la maison avant 16h30 pour cause de canicule, cet accesoire devient vite indispensable pour « tremper » bébé de temps à autre. Personnnellement, nous avions opté pour un modèle canard géant gonflable déniché dans un dépot vente, modèle qui a été largement plébiscité par mini-puce car elle prenait en moyenne trois bains par jour dans sa piscine privée.

4) La bouée gonflable spéciale tout-petit. Si vous la chance d’aller dans un endroit où il est possible de se baigner (que ce soit dans une piscine, dans la mer ou dans un lac) et que votre bébé ait entre 6 et 18 mois, il y a fort à parier qu’il ait besoin de cet accesoire pour se baigner tranquile. Bien sûr, certains bébés peu rassurés dans l’eau préféreront les bras de leurs parents mais, si le vôtre est très à l’aise, cela lui permettra de se déplacer en toute liberté pendant que vous pourrez faire quelques brasses à ses côtés.

5) Enfin, dernier objet qui nous a beaucoup servi, les écoute-bébé. Comme les soirées se terminaient souvent fort tard sur la terrasse de notre lieu de vacances, ils se sont avérés bien pratiques pour surveiller le sommeil de mini-puce sans avoir à faire régulièrement des allers-retours entre la table et sa chambre. Personnellement, nous avons choisi un modèle tout simple, sans vidéo ni vibreur, mais qui était entièrement suffisant pour quinze jours de vacances.

Voilà, la page des vacances est désormais tournée avec cet article mais n’hésitez pas à le commenter pour faire vivre le blog ^^